RODRÍGUEZ PEÑA

 

 

 

Ce soir, au Casino,

L'heure est si langoureuse,

Toutes les femmes semblent bien amoureuses

Tout en dansant un Tango, un Tango !

 

L'amour ou le désir les rend plus capiteuses

Un seul baiser les chavire aussitôt...

Mais celui qui les attire et les fait pâmer d'aise

Avec ses yeux de braise

C'est Monsieur Rodriguez.

De tous les danseurs du Casino de Santiago

Y'a vraiment qu'lui pour danser un tango.

 

Quand une femme est trop ardente

Tout bas, il lui déclare :

Madame, pour cent dollards

Je vous verrai plus tard.

Mais si vous voulez me confier quelques diamants,

Je vous aimerai éternellement.

 

Monsieur Rodriguez, c'est lui le Roi,

Le Roi des gigolos

C'est lui le plus chic, le plus discret et le plus beau

Monsieur Rodriguez, c'est dans ses bras

Qu'on peut, tout en dansant,

Connaître la joie

Et les désirs les plus grisants.

 

Letra : Juan Miguel Velich

Música : Vicente Greco

 

Paroles françaises de Chamfleury et Liogar.

 

 

 

(colaboración enviada (letra) desde Saint-Maxim, Francia, por el amigo André Vagnon. 07-2014)

 

 

AtrásMenú Principal